Le clan des Auvergnats (escale 45)

 

 

 

Kermotu a eu le grand plaisir d’accueillir Pablo, 9 mois,  et ses parents Edith et Jacques, pendant deux belles semaines de navigation.

Rencontrés lors des entrainements d’hiver sur Ar-Bir de Philippe M. à la Turballe, on s’est tout de suite très bien entendu. Notre première régate commune est restée inoubliable ! La course a été lancée dans un froid sidéral, un vent glacial et des conditions de vent très difficiles. Nous étions une vingtaine au départ et une majorité a abandonné au cours de la journée. Le parcours était interminable et nous étions tous frigorifiés. Au passage de la ligne d’arrivée, le comité nous fait comprendre que nous avions oublié de virer la dernière bouée !!… D’un même regard, les deux Philippe se mettent d’accord pour écourter le calvaire mais nos jeunes Auvergnats se font entendre :  » On est là, pour gagner, il faut y aller! »  La mort dans l’âme, je reprends les écoutes et nous voilà repartis pour 45 minutes supplémentaires dans le froid et le brouillard. De quoi dégoûter du bateau pour toujours. Mais on finit dans les temps et heureux, tout de même, de ne pas avoir abandonné. Les pieds complètement congelés, qui mettront quelques heures à retrouver leurs aises. Au bar du Port, nous ferons plus ample connaissance et là, nous apprenons que c’est la première fois que Jacques met les pieds sur un bateau ! Quel Baptême du feu et quel courage. Il nous a avoués récemment, qu’en fait cela avait été un vrai calvaire pour lui, mais pas assez pour arrêter.

Fort de cela, nous leur avons proposé un programme chargé en navigations. Embarqués en Martinique, nous sommes descendus jusque dans les grenadines et Union puis remontés vers la Guadeloupe où nous devions récupérer d’autre équipiers. Beaucoup de Miles parcourus mais de belles découvertes, des sessions de Kytesurf pour Jacques, Planche à voile, paddle et snorkelling, la rencontre avec des Dauphins et des Orques.

Nous avons littéralement « craqué » pour l’adorable Pablo qui a été un petit prince pendant toute la croisière. Sans jamais se plaindre, malgré le décalage horaire ou les longues naviguations, il a été toujours souriant et jovial. Il doit tenir de ses parents!

On vous embrasse.

 

 

 

 

Belle Sainte-Lucie (escale 44)

IMG_1003.JPG

Après la joie des formidables moments passés en famille pour les fêtes de Noël, nous réapprenons à vivre seuls sur Kermotu. Pas longtemps d’ailleurs car de nouveaux équipiers s’annoncent!

Nous avons décidé de retourner visiter l’Ile de Ste Lucie. Cette grande île se trouve juste au sud de la Martinique, à environ 4/5 heures de navigation. Nous ne la connaissions que par les escales rapides qu’elle permet de faire, pour rejoindre les iles plus au sud et plus touristiques, des Grenadines.

Jusqu’à cette belle escale, Sainte Lucie ne nous attirait pas beaucoup. Elle vit à deux vitesses. Beaucoup de touristes Américains, Anglais et autres la fréquentent. Les paquebots de grandes croisières et les Hôtels de luxes remplissent le nord de l’ile. Quand vous mettez le pied à terre, c’est votre porte-monnaie qui intéresse…. On a souvent eu l’impression de passer pour des vaches à lait et on s’est fait avoir plusieurs fois !! Les belles plages sont bordées de Resorts, tous plus beaux, les uns des autres. Ce n’est pas notre « tasse de thé »…

Mais en passant outre, on a découvert une merveilleuse île avec des Luciens très accueillants. Il faut pouvoir rester un peu plus longtemps, ne pas hésiter à prendre les « bus », ou taxi-co, qui permettent de se déplacer pour très peu cher, parcourir les marchés, déambuler dans les villes…  ( Pensez à fermer les yeux si vous avez la chance d’être près du chauffeur de bus, car ils conduisent tous comme des fous!)

Nous avons visité la capitale Castries, son marché aux fruits et légumes abondant et coloré et sa superbe cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception. Après une courte navigation, nous avons fait halte dans une sorte de repaire de pirates : Marigot puis en direction des fameux Pitons, deux aiguilles volcaniques qui s’élèvent à plus 700 mètres au-dessus de la mer et classées au patrimoine mondial de l’Unesco. De là, nous avons visité les Sulfur Spring où la puissance du volcan est très proche. Nous avons continué vers Vieux Port, tout au sud-ouest de l’ile.

On vous embrasse

24 décembre à 24 et suite… (escale 42)

IMG_1572.JPG

Après une longue absence, le voyage de kermotu reprend la route…

Ce sont des incroyables vacances de Noël que nous avons passé en Martinique, cette année ! Toute ma famille a décidé de faire le déplacement de métropole jusqu’à Ste Anne aux Antilles. Kermotu a donc vu arriver nos fils, maman toujours aussi dynamique, puis mes frères : Laurent et Ghislain, et mes soeurs : Séverine et Marie-Aude avec leur conjoint et leurs enfants. Nous étions donc 24 pour fêter le 24 décembre. Une ambiance de folie et la bonne humeur de chacun a permis de passer 15 jours inoubliables !

Kermotu ne pouvant recevoir que 12 personnes au maximum, nous avons logé la génération des jeunes, alors que les parents et les 4 plus petits, étaient logés dans deux maisons, louées au domaine de Belfond. Pour être mobile, nous avons aussi loué un minibus de 9 places et ponctuellement 3 voitures pour les visites plus lointaines.

Les petits déjeuners étaient pris séparément dans les 3 lieux de vie. Pour les déjeuners, nous avons tous pique-niquer sur Kermotu ou ailleurs selon les jours. Pour les diners à 24, nous avons trouvé une super solution : Des équipes de 4, composées d’un homme, une femme, un jeune et un très jeune. La composition des équipes a été tiré au sort.  Chaque soir, une équipe était responsable de l’intendance, de la préparation du diner et de la mise du couvert ! cela a très bien marché et même de mieux en mieux avec l’escalade de la qualité et l’originalité des plats!! (et ça partait de haut…)

Nous avons fait une belle découverte de la Martinique avec des visites par la terre et par la mer. Le temps est passé bien trop vite et tout le monde est reparti ravis de ces merveilleuses vacances familiales.  On vous a concocté une petite vidéo souvenir de ces si beaux moments.

Je tiens à remercier du fond du coeur, toute ma super famille d’être venue partager ces instants avec nous. Je vous aime et vous nous manquez déjà trop.

On vous embrasse

Kermotu vous souhaite un Joyeux Noël

IMG_6742

 

C’est après un petit break de vidéos que kermotu revient pour vous souhaiter un très joyeux Noël et de très belles fêtes de fin d’année.

Nous avons passé quelques jours à Sainte-Lucie. La vidéo suivra dans quelques temps. Puis nous avons accueilli de nouveaux équipiers Auvergnats et un magnifique bébé de 9 mois, Pablo, qui nous a donné un beau coup de jeune. Avec eux, nous avons navigué vers les Tobago Cays, Union puis nous sommes remontés vers la Guadeloupe.

Là, à commencé le « ramassage » de la famille qui va se terminer ce soir, avec l’arrivée en Martinique des 15 derniers membres de la famille. Nous allons vivre de merveilleux moments tous ensemble : 24 en tout, qui ont fait ce grand voyage depuis la métropole pour passer les fêtes avec nous. Nous les remercions tous, du fond du coeur de cette adorable attention pour nous.

A notre tour de vous remercier pour votre présence sur ce blog, cela nous permet de partager et de vous sentir proche de nous.

Kermotu vous souhaite un merveilleux Noël et de belles fêtes de fin d’année.

On vous embrasse

les Kermotu

 

Escale Technique au Marin (escale 41)

 

IMG_0749.JPG

 

Kermotu est de retour en Martinique pour une escale technique de quelques jours. Une fois par an, il est conseillé de sortir le bateau de l’eau pour nettoyer et appliquer une couche d’antifouling sur la coque. Cette sorte de peinture permet d’éviter les algues et coquillages qui adorent se coller sur les coques et finissent par abimer et ralentir le bateau. Pour cette première fois, nous avons préféré faire intervenir des professionnels pour les observer et pouvoir le faire nous même, la prochaine année.

Cela commence par un nettoyage minutieux au karcher qui permet de décrocher toutes les algues et les mousses qui encombrent les coques. Aux endroits nécessaires, il faut encore poncer pour lisser , puis c’est l’application d’un « primaire » ou première couche de peinture qui aidera la seconde à bien tenir. Colmatage des petits impacts, et enfin c’est le tour de l’antifouling. C’est un travail fatiguant au milieu de la poussière et des émanations douteuses. Il est préférable de prévoir des combinaisons et des masques pour se protéger.

Les joints des 2 moteurs ont été changés, et par chance le saildrive n’a pas souffert du fil de pêche pris dans l’hélice. Par contre, ces dernières étaient bien usées. Il a fallu en changer une ! Nous avons été stupéfait de découvrir des sortes de moules ou mollusques qui arrivent à se glisser et vivrent dans des endroits impossibles, comme derrière l’hélice ou dans des interstices encore plus improbables. Mis à nus, l’odeur est assez épouvantable.

Nous sommes restés les 3 jours, dans le bateau, sur la zone de carénage. C’est assez amusant de dormir dans un bateau posé sur le bitûme. L’ambiance est très particulière avec toutes ces coques immobiles, que l’on contemple par le dessous. Les moustiques tant redoutés, nous ont laissés tranquilles et les nuits ont été plutôt fraiches.

Une fois remis à l’eau, nous attendons nos prochains équipiers avec une grande première pour Kermotu : un bébé à son bord ! Pablo et ses parents que l’on attend maintenant avec impatience.

On vous embrasse.