Quand les copains embarquent, N°1 (escale 17)

IMG_3322

Tout le monde vient d’embarquer sur Kermotu! Nous sommes maintenant 8 et l’aventure peut commencer !

Après une nuit particulièrement calme dans la baie de Pointe à Pitre, nous pointons vers le sud : vers l’archipel magnifique des Saintes.  Il se compose de 9 ilôts dont 2 seulement habités. Beaucoup de charmes dans ce village et ces paysages grandioses : une des plus belles baies du monde, des plages magnifiques : le pain de sucre et pompierre ( hélàs interdite car envahie de sargasses ) et de très belles randonnées dont celle menant à la fortification du Chameau, point culminant de l’ile (313m).

Nous y passerons deux jours à nous régaler de ces eaux claires et des paysages inoubliables. Nous avons gardé la technique particulière de prise de bouée mais plutôt pour le spectacle (merci aux acteurs )…

Nous repartons ensuite en longeant Basse-Terre par l’ouest avec une nuit à Malendure qui nous permettra un joli snorkelling dans la réserve Cousteau, puis direction Deshaie pour faire la Clearance ou demande de sortie de territoire. Nous profitons de cette escale pour visiter le jardin botanique de deshaies. Il est situé sur une propriété de 7 hectares ayant appartenue à Coluche et aménagée par un paysagiste ami. A la mort de Coluche celui-ci la rachètera pour en faire ce magnifique parc floral et animalier.

La croisière commence plutôt bien. Nous naviguerons ensuite vers Saint-Barthélémy avec une nav de nuit.

On vous embrasse.

 

Petite Terre, un petit paradis (escale 16)

IMG_8390

Nous n’avons pas traîné après le rassemblement Fountaine-pajot et avons commencé notre remontée vers le nord pour récupérer notre premier équipage de vacanciers, en Guadeloupe.

Après un premier arrêt dans la baie de Fort de France, capitale de la Martinique et à Saint-Pierre, au pied de la montagne Pelé, qui a été complètement détruit en 1902 par l’éruption  de lave et de cendres incandescentes projetées par le volcan. Nous avons retrouvé Yann qui nous a donné un coup de main pour le moteur. Les sargasses ne nous laissent pas tranquilles et viennent boucher le circuit de refroidissement du moteur qui surchauffe et cela fait exploser l’empelleur… ou turbine de pompe à eau… Nous en avons déjà usé 3 ou 4. Il nous faut faire les magasins à chaque arrêt pour en trouver des nouveaux… C’est la poisse !!  On finit toujours par repartir grâce à l’efficacité de Paul…

Le vent étant favorable, nous avons préféré faire une grande navigation qui nous a menés de nuit à Marie-Galante et bien avancé, pour notre destination finale : Petite Terre. Entre la Désirade et Marie-Galante, 2 petits îlots quasi déserts. C’est une réserve naturelle protégée et remplie d’ Iguanes des Antilles.

Nous repartons tôt de notre mouillage de Marie-Galante pour arriver au plus vite dans ce joli petit paradis. Le vent est plutôt favorable, la mer est forte mais on avance bien. A une heure de l’arrivée, le vent tourne du mauvais côté et nous voilà à tirer des bords carrés. On tente de persévérer  mais l’arrivée sur petite terre étant dangereuse, on préfère allumer les moteurs. Et là, pas de chance : on grille encore, un empelleur !!  Oups, il va falloir faire la manœuvre de prise de bouée avec un seul moteur.  Le souci est que le courant dans le canal est très fort et un seul moteur fait tourner le catamaran sur lui-même quand il est au ralenti. Nous décidons donc de sacrifier une personne pour faciliter la prise de bouée. C’est qui, qui s’y colle ???   Après plusieurs essais ratés, on va pouvoir enfin profiter d’une belle balade découverte de l’île et de ses habitants. La nuit sera très calme et tranquille et nous profitons de la matinée très ensoleillée pour un snorkelling  sportif.

On vous embrasse.