Makatea, une expérience à renouveler (escale 104)

Encore un atoll dont on nous avait parlé comme Immanquable !

Isolé du reste de l’archipel des Tuamotu, à 270 kms au nord-est de Tahiti, Makatea a une histoire peu commune.

Tout d’abord sa géographie est étonnante. C’est un vaste plateau de 30km2, bordé de falaises de 80m de hauteur. Les falaises sont en fait le reste d’un récif barrière, alors que le plateau correspond à la cuvette de l’ancien lagon surélevé.

A la fin du 19ème siècle, une importante quantité de phosphate fut découverte, et cela entraîna la création d’une exploitation à grande échelle. Une ville champignon vit le jour pour loger les milliers de travailleurs chinois et leur famille. Les moyens industriels développés sont énormes et le phosphate devint la première ressource de la Polynésie.

En 1966, l’exploitation s’arrêta nette, et en deux mois, l’île fut désertée. Malheureusement beaucoup de matériels fut laissé et aujourd’hui encore, continue de rouiller sur place.

Nous avons eu la chance d’arriver alors qu’il restait une des trois bouées, de libre. Il est impossible de jeter l’ancre car les falaises se prolongent aussi dans l’eau et les profondeurs près de l’île sont énormes. Dès le lendemain matin, nous sortons les vélos pour faire notre premier tour-découverte de l’île et nous sommes immédiatement surpris par les ruines industrielles qui traînent dès le petit port. Mais arrivés en haut de la falaise, c’est encore plus impressionnant avec des locomotives, des rails et une multitude d’engins tout rouillés, perdus au milieu de la végétation qui essaie de reprendre sa place.

Nous finissons par arriver au petit village de Moumu où nous ne croiserons personne. On décide de continuer le chemin jusqu’à l’autre côté de l’île. La nature est très étrange, l’île est entièrement faite de têtes de corail et de trous profonds où la végétation pousse. Il est donc impossible de quitter la route sauf sur le chemin du belvédère où la grandeur du paysage est à couper le souffle. Après quelques photos, nous repartons et croisons sur la descente, Tapu, qui gère l’association d’escalade, crée l’année dernière. Il nous explique que la nature des falaises de Makatea est excellente pour développer ce sport, et nous propose une cession le lendemain. Nous sautons sur l’occasion, très contents de l’aubaine. Après une énorme descente, nous arrivons dans une cocoteraie magnifique, coincé entre la falaise et la mer. Nous roulons jusqu’au bout de la route pour découvrir ces drôles de falaises aux allures de visages fantomatiques… on nous expliquera plus tard que l’île s’est soulevée en trois fois et on comprend bien les différentes strates qui formaient les différentes parties de ces drôles de visages…

Le deuxième jour sera sportif et culturel grâce à Tapu qui nous fait vivre des moments intenses avec la voie-ferrata en haut des falaises et la descente en spéléologie dans les grottes . Un grand moment à ne rater sous aucun prétexte si vous passez par là ! Rdv sur le facebook de Makatea Escalade pour prendre contact avec lui. Le soir, nous aurons même l’honneur de diner à la table du maire et de visionner un vieux documentaire de Makatea à l’époque du CFPO (Compagnie Française des Phosphates Océaniques).

On vous embrasse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s