Bonaire, paradis des plongeurs… (escale 81 )

IMG_1476

Total changement d’escale ! Nous retrouvons la civilisation après 3 semaines de terres inhabitées ou presque. Bonaire fait partie des Iles Antillaises Néerlandaises. Avec St Marteen, Saba et St Eustache au nord, Aruba et Curaçao au sud.

Bonaire a la particularité d’être un parc marin protégé, les habitants sont très soucieux de l’environnement et beaucoup de sites sont protégés à terre comme en mer. L’ancrage est formellement interdit et nous devons prendre une des bouées installées devant le quai de la ville principale, Kralendjik. Elles ne sont pas en quantité et si toutes sont prises, vous devez passer votre chemin…

Arrivés tôt le matin après une navigation de 17 heures, nous cherchons une bouée libre. Après quelques minutes d’angoisse, nous prenons l’avant dernière !! OUFFF, on va pouvoir profiter de ce petit paradis. Les formalités d’entrée nous font découvrir la ville principale et l’afflux de touristes qui débarquent des gros paquebots de croisière pour la journée. Tous les jours, un à deux croisièristes arrivent et repartent avant la tombée de la nuit.

Pour aller découvrir un peu plus loin, nous sortons les vélos et pédalons vers la côte Ouest de l’île. Le paysage est totalement sec, des cactus poussent partout et le vent fort n’arrange rien. Nous pédalons courageusement jusqu’au lac Baii où la découverte d’une mecque de la planche à voile, laisse Philippe sans voix. Un petit ponton de barques de pêcheurs se mèle aux centaines de windsurfers qui s’élancent sur le lac. Nous restons pique-niquer sur place puis reprenons les vélos. La route est calme et il faut surtout faire attention aux anes sauvages qui sortent des fourrés en espèrant récolter un morceau de pain.  Quelques perroquets verts nous accompagneront sur le chemin.

Et pour aller encore plus loin dans l’île, il faut louer une voiture et partir tout au nord vers le parc Washington ou bien tout au sud vers les grandes salines.

Bonaire sera une très belle escale que l’on a beaucoup appréciée. La tranquilité de ses habitants, la taille de l’île et la beauté des fonds marins. C’est le paradis des plongeurs, que l’on voit entrer et sortir de l’eau, équipement sur le dos, se dirigeant vers leur voiture garée près de la plage. La première fois cela fait un drôle d’effet de les apercevoir au fond de l’eau et qui remontent tranquillement sous vos palmes, masques et tuba. Leurs bulles remontent à la surface en créant des tableaux que l’on est les seuls à pouvoir admirer ( sauf quand on est muni d’une caméra étanche… )

On vous embrasse.

Ps : Actuellement, nous sommes toujours confinés dans l’archipel des Perlas au Panama. Nous ne sommes pas trop malheureux car le pays autorise la navigation entre les îles et elles sont nombreuses et beaucoup inhabitées. Nous naviguons avec plusieurs bateaux copains depuis assez logtemps maintenant pour être sûr que personne n’est malade.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s