Tout vient à point à qui sait attendre ! (escale 73)

created by dji camera

Notre choix de revenir au Marin en Martinique a été le bon!

Après un mois de navigation au moteur qui, vraiment, ne nous a pas laissé un bon souvenir, nous avons pu rencontrer  et discuter avec tous les professionnels du Marin. Tout étant regroupé au même endroit et dans la même ville, cela a vraiment simplifié les démarches.

En premier lieu, notre courtier d’assurance a rapidement, tout mis en oeuvre pour que les réponses soient claires et satisfaisantes. Bien-sûr, il a fallu y aller souvent mais leur attitude a toujours été très courtoise et professionnelle. Nous leur avions promis, un galot d’essai une fois remâté, Hélàs, une météo peu clémente et pris par le timing de la suite du programme, nous n’avons pas pu tenir notre promesse. Dommage.

L’arrivée du mât de La Rochelle a été une grande joie ! Prévenu par téléphone qu’il était débarqué sur le port de Fort de France, nous avons pu voir arriver le transporteur au carénage. Livré en deux morceaux pour éviter la casse lors du transport en cargo… L’équipe de Philippe, Caraibe Marine s’est affairée pendant deux jours pour le préparer.

Le choix des voiles a été assez rapide. Nous avons beaucoup aimé le concept qu’elles soient fabriquées sur place. Cela permettait des retouches éventuelles et accessibles rapidement. Philippe a longtemps hésité sur la qualité du tissu et a fini par opter pour un génois en hydranet qui est plus résistant. Au cours de nos navigations, nous nous sommes rendu compte que cette voile était toujours très solicitée. Les découpes au laser sont faîtes en France, puis envoyées par colis pour être assemblées sur le grand espace d’Incidences voile. La encore, nous avons eu la chance d’assister à l’arrivée de la petite boite… puis du casse-tête de l’assemblage de tous les morceaux. L’équipe d’Hervé est formidable et très compétente. Nous avons toujours été accueilli avec chaleur et gentillesse.

Le dernier poste, qui n’est pas à négliger est la réparation de tous les impacts qu’avaient fait le mât en s’en allant dans l’eau des Bahamas. Là encore nous avons eu affaire à des méticuleux, Christian et Alain, qui ont redonné un joli look à notre kermotu !

Nous remercions de tout coeur, ces professionnels qui nous ont entourés lors des travaux. Nous avions tellement hâte de pouvoir reprendre la mer …

On vous embrasse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, la ligne d’arrivée… (escale 72)

IMG_8491

Le plus dur est derrière nous ! Nous arrivons dans les Petites Antilles Françaises et nous faisons une belle halte technique sur l’île de St Martin. Philippe trouve les pièces nécessaires pour remettre les moteurs en état. Il devient mécanicien malgré lui… Mais nous ne resterons pas longtemps car la route n’est pas finie.

St Martin, St Barth, Nevis, Guadeloupe, Les Saintes, La Dominique et enfin, La Martinique !

Même si la route est encore longue, nous prenons maintenant, les vents de côtés et non de face et surtout nous sommes sous la protection des îles qui rendent la mer plate. Et là, c’est que du bonheur même si le passage entre les îles est toujours un peu plus remuant. Nous avons le plaisir de retrouver des bateaux-copains et des copains sur la route,

La décision de faire ce retour vers la Martinique était surtout motivée par la facilité des travaux sur place, une bonne compréhension de tout le coté technique, de trouver les professionnels reconnus et ttout cela, dans une seule marina,

Nous savions que cela serait long et difficile. Nous n’avons pas été déçus… On ne le conseillera à personne. Nous avons eu de grands moments de doute, d’énervement, de découragement, d’angoisse et de peur. Nous avons craint d’abimer Kermotu plus qu’il ne l’était déjà. Nous nous sommes souvent demandés si cela valait le coup de continuer et plutôt rentrer définitivement en France.

Mais l’envie de découvrir le Monde et ses habitants est toujours plus grande ! Etre voyageur du monde est une expérience de vie qui restera inoubliable, Notre temps de voyage n’est pas fini donc nous continuons notre odyssée plus solidaire et plus proche l’un de l’autre.

C’est l’Aventure dans l’Aventure,  nous disait Paul et comme on dit : Ce qui nous tue pas, nous rend plus fort !

On vous embrasse,